• Bilbo le Hobbit de J.R.R TolkienBilbo le Hobbit de J.R.R Tolkien

    Auteur : J.R.R Tolkien
    Date de Parution : Janvier 1989
    Genre : Roman Fantasy
    Nombre de Pages : 312

    Bilbo le Hobbit de J.R.R Tolkien

    Bilbo, comme tous les hobbits, est un petit être paisible. L’aventure tombe sur lui un beau jour, lorsque Gandalf le magicien et treize nains barbus l’entraînent dans une chasse au trésor périlleuse à la Montagne Solitaire gardée par le dragon Smaug…
    Il traversera les Monts Brumeux et la forêt elfique de Mirkwood, sera capturé par de puissants trolls et traîné par des orcs dans les entrailles de la terre;il sera contraint à un concours d’énigmes par le sinistre Gollum, englué
    dans la toile d’une araignée géante, et participera à une bataille légendaire…
    Bilbo échappera cependant à tous les dangers et reviendra chez lui, seul et incompris, mais riche et plus sage, en possession d’un mystérieux anneau…

     

    Bilbo le Hobbit de J.R.R Tolkien

    « Bilbo le Hobbit » est un roman fantasy écrit par le célèbre et renommé J.R.R Tolkien. Il s’agit de l’histoire précédant celle du Seigneur des Anneaux. Nous y retrouvons Bilbo dans ces jeunes années. Un soir, Gandalf, un magicien vient le voir et se fait inviter à boire le thé. Le lendemain, son trou de hobbit se retrouve rempli par 13 nains et Gandalf, qui les a rejoins. Par cette visite inattendue commence une grande aventure …

    Si je devais décrire ce livre en un mot et un seul je le définirais comme chaleureux. Le style de l’auteur est fluide et nous met à l’aise pendant notre lecture. C’est un livre très sympathique à lire. Il s’agit d’une grande aventure qui commence d’une façon assez folklorique car inattendue. J’ai beaucoup aimé le début de l’histoire car pour ceux qui connaissent le seigneur des anneaux on y retrouve un personnage emblématique dans sa jeunesse : Bilbo.

    On fait également la connaissance de 13 nains :  Fili, Kili, Oïn, Dwalïn, Gloïn, Balïn, Bifur, Bofur, Bombur, Dori, Ori, Nori et Thorïn. Des personnages très atypiques et au caractère spécial, caractéristique des nains. Au départ, ils ont du mal à faire confiance à Bilbo et sont très méfiants. Il ne sont pas très téméraires mais deviennent courageux quand il s’agit d’aider leurs amis. Comme ils sont nombreux on n’arrive pas vraiment à se représenter le caractère de chacun d’eux. On a plutôt une vision globale du groupe car ils se ressemblent tous beaucoup même si ils ne sont pas non plus tout à fait égaux.

    Bilbo quant à lui n’est pas non plus très à l’aise car il n’a pas l’habitude de partir à l’aventure puisque ce n’est pas très bien vu dans la comté. Tout ne commence pas très bien pour lui et il rêve de retrouver sa petite vie tranquille mais le goût de la découverte se fait rapidement ressentir. Il est rusé et essaye toujours de sortir les nains de leurs mauvais pas. Avec ce périple, Bilbo découvre qu’il est plus courageux qu’il ne le croyait et surtout que le voyage lui a permis de murir.

    Dans ce livre, J.R.R Tolkien à introduit tout un tas de chants venant des elfes, des nains et des personnages qu’ils rencontrent, je trouve que ça  ajoute une pointe d’originalité et de convivialité cette histoire.

    À la fin de notre lecture, on éprouve le même sentiment de mélancolie qu’on aurait ressentit si nous avions nous même vécu cette grande aventure. C’est une belle histoire pleine de poésie qui nous donne des leçons de vie, nous montrant que les plus petites personnes sont capables de grandes choses. Nous ne devrions jamais nous rabaisser, car nous avons toujours un talent caché qu’on découvre un jour quand l’occasion se présente.

    Pour conclure, c’est donc une très belle lecture. Nous vivons en même temps que les personnes une aventure joyeuse bien que dangereuse. J’ai souris plusieurs fois pendant celle-ci car l’auteur laisse une pointe d’humour dans le récit. Une roman selon moi indispensable à lire si on veut pleinement apprécier la trilogie du seigneur des anneaux !


    5 commentaires
  • Les Cités des Anciens Tome 2 : les Eaux Acides de Robin HobbPréface

    Auteur : Robin Hobb
    Date de Parution : Janvier 2012
    Genre : Roman Fantasy
    Nombre de Pages : 350

    Résumé

    Le grand jour se profile : Alise et Thymara vont enfin rencontrer les dragons, l'une pour assouvir sa soif de connaissances, l'autre pour les conduire jusqu'à la légendaire cité des Anciens. Elles ignorent que cette rencontre changera leur existence. Alise, passagère à bord du mataf dont le capitaine, Leftrin, ne la laisse pas insensible, doit faire un choix qui compromet sa réputation et son mariage. Thymara, parce qu'elle fréquente les autres jeunes gardiens, porteurs des stigmates du Désert des Pluies, remet en cause les règles qui régissent sa vie depuis sa naissance. Un trajet long et pénible les attend, mais c'est la seule manière de découvrir leur vraie nature...

    Mon Avis

    « Les Eaux Acides » de Robin Hobb est le second tome de la série « les cités des Anciens ».  Nous retrouvons donc l’histoire où nous l’avions laissée ainsi que les personnages : Alise accompagnée de Sédric, Leftrin et son équipage ainsi que Thymara et le groupe des gardiens. Dans ce tome, leur histoire va se lier pour ne former qu’une, celle du début d’un grand périple accompagné par tous les dragons pour retrouver la merveilleuse Kelsingra, la cité des anciens.

    Pour commencer, nous retrouvons Leftrin, qui s’apprête à rencontrer Alise et Sédric à qui il a permis de voyager jusqu’à Cassaric sur le Mataf. Dès le premier regard, il méprise le jeune homme hautain qu’est Sédric et apprécie la jeune fille et son caractère avenant. Voici donc les premiers liens qui se forment entre les personnages du premier tome qui ne s’étaient encore jamais rencontré. C’est l’une des premières choses que j’ai apprécié dans ce roman. Etant donné que les personnages principaux se rencontrent petit à petit, l’histoire est moins entrecoupée par des scènes se passant dans des endroits différents. Plus les pages défiles, plus l’histoire devient unie pour n’en former qu’une qui rattroupe tous les personnages.

    La multiple narration est toujours le plus gros atout de ces romans, nous permettant de connaitre l’histoire sous plusieurs angles différents, selon les avis des différents caractères et leur position dans l’histoire. C’est un avantage considérable car il permet de diversifier le roman et de le rendre par la même occasion plus riche. La plume de l’auteur est également toujours aussi fluide et agréable à lire. Son style est clair, nous permettant de nous imaginez les lieux, les personnages et les actions en quelques secondes et avec une déroutante facilité.

    Dans ce second tome, on sent que les personnages murissent. Thymara par exemple, se rend compte de la dure réalité d’une vie en communauté avec les autres gardiens. En effet, tout n’est pas toujours facile. Certains veulent prendre le pouvoir, des amitiés se forment et se renforcent quand d’autres se délient. Elle apprend à chasser pour nourrir les dragons, apprends à les soigner et à les panser et surtout, elle se rend compte que ce voyage ne sera pas de tout repos.

    En ce qui concerne Leftrin, personnage que nous n’avions pas beaucoup eu l’occasion de connaitre dans le premier tome, il est beaucoup plus mis en avant dans celui-ci. Il s’agit d’un être toujours un peu mystérieux mais on apprend quand même à découvrir des choses sur sa personnalité. Son coté « capitaine bourru » cache une grande connaissance de l’environnement des eaux acides et son caractère amical envers son équipage et surtout Alise, qu’il apprécie beaucoup. C’est un homme qui sait se rendre aimable envers les personnes qu’il apprécie mais qui n’arrive pas vraiment à faire des efforts envers ceux qu’il méprise.

    Alise quant à elle s’émancipe beaucoup dans ce second tome, elle est heureuse car son rêve se réalise, mais pour celui-ci elle a dû sacrifier sa parole envers son mari. En effet elle ne rentrera pas dans les délais prévus puisqu’elle s’est engagée dans la recherche de la cité des anciens, un périple longue et à durée indéterminée.
    Sédric est furieux car il n’est pas à l’aise dans le confort précaire que lui offre le mataf mais aussi car cette décision met en péril un sinistre projet … On découvre un nouveau Sédric dans ce tome, un homme désagréable qu’on ne soupçonnait pas, il est méprisant, hautain et arrogant au possible. Je me suis pas mal détaché de lui car dans le premier tome je ne le croyais pas comme ça. Le découvrir n’a pas été un grand plaisir mais on sent qu’il va avoir un rôle déterminant dans l’histoire … Ce qui est très intriguant avec ce personnage c’est qu’il cache bien son jeu et que c’est grâce aux moments ou il devient narrateur qu’on apprend sa vraie personnalité.

    L’intrigue reste toujours aussi prenante. On se demande si le voyage arrivera à son terme positivement et quels nouveaux rebondissements vont arriver, comme les personnages sont nombreux, ils se passent tout un tas de choses, d’évènements entre eux ce qui est vraiment très appréciable. C’est un roman très vivant comme je les aime.

    Pour conclure, ce second tome ne perd pas les avantages du premier. Toujours aussi fascinant, il nous permet de mieux connaitre les personnages et le désert des pluies, nous donnant évidement envie de continuer cette série. J’ai encore eu un coup de cœur pour la plume de Robin Hobb. A cet instant, il n’y a qu’une question qui me brule les lèvres : à quand le prochain tome ?

    Les Cités des Anciens Tome 2 : les Eaux Acides de Robin Hobb


    votre commentaire
  • La Couleur de l'Ame des Anges de Sophie Audouin-Mamikonian

    La Couleur de l'Ame des Anges de Sophie Audouin-Mamikonian 

    Auteur : Sophie Audouin-Mamikonian
    Date de Parution : Janvier 2012
    Genre : Roman Fantastique pour Jeunes Adultes
    Nombre de Pages : 446

    La Couleur de l'Ame des Anges de Sophie Audouin-Mamikonian

    Jeremy, jeune homme de 23 ans, est sauvagement assassiné. En devenant un Ange, il réalise que la lutte pour survivre n'est pas terminée et qu'il peut aussi mourir dans ce nouvel univers. En effet, pour ne pas disparaître, tout Ange doit se nourrir de sentiments humains. 
    Recherchant la raison pour laquelle il a été tué, Jeremy piste alors Allison, une vivante de 20 ans, témoin involontaire de son exécution. À force de côtoyer, jour et nuit, la ravissante et naïve jeune fille, il finit par en tomber follement amoureux. Mais l'assassin de Jeremy cherche à supprimer à tout prix ce témoin indésirable...


    Alors que des Anges se liguent aussi contre lui, Jeremy parviendra-t-il à sauver Allison ? Sera-t-il capable de sacrifier ses sentiments et de vivre à jamais séparé d'elle ?

    La Couleur de l'Ame des Anges de Sophie Audouin-Mamikonian

     « La Couleur de l’Ame des Anges » de Sophie Audouin-Mamikonian est le premier roman publié par la collection R des éditions Robert Laffont. Il s’agit d’un roman fantastique pour jeunes adultes sur le thème des anges et de la vie après la mort. Nous y rencontrons Jeremy, venant tout juste d’être assassiné. Il passe donc de l’autre coté de notre monde et découvre qu’il est devenu un ange. Il ne connait rien de ce nouvel univers et doit le découvrir pas à pas grâce à l’objectif qu’il s’est fixé : trouver qui l’a tué et pourquoi.

    Le livre débute d’une façon assez surprenante puisqu’on commence l’histoire par le meurtre du personnage principal : Jérémy. Une mort qui précède une renaissance assez particulière puisqu’il devient un ange. En premier lieu, je voulais féliciter l’auteur pour le travail d’invention qu’il y a eu derrière ce livre. Le thème principal est bien celui des anges, mais ne vous y méprenez pas, ils ne ressemblent pas vraiment à ce qu’on pourrait s’imaginer au premier abord. Ils ont une forme humaine et se nourrissent des sentiments des vivants ! Dès le départ, j’ai accroché à cette nouvelle représentation des anges et au fonctionnement de leur univers que j’ai trouvé très original et recherché. En lisant ce livre, vous n’aurez aucune impression de déjà vu, l’auteur ayant réussis à changer nos croyances populaires à sa façon et avec brio.

    Un très bon début qui m’a bien entendu donné envie de le dévorer sans perdre de temps. J’avais toujours envie d’en savoir plus sur cet univers unique. En réalité, si ce livre est très entrainant c’est car on a deux bonnes raisons de vouloir continuer notre lecture le plus rapidement possible. Premièrement pour découvrir cet univers et ensuite pour suivre l’intrigue, trouver le coupable du meurtre de Jérémy et le suivre dans ses recherches qui vont d’ailleurs lui faire rencontrer de nombreuses personnes dont certaines que nous connaissons déjà plus ou moins, mais je n’en dit pas plus, ça gâcherais une partie du suspense.

    En ce qui concerne l’intrigue, je n’ai vraiment pas été déçue. Je n’ai jamais anticipé les actions et les différents évènements de l’histoire. Le suspense a toujours été au rendez-vous. La « nouvelle vie » de Jérémy est bien remplie et tout comme lui nous allons de surprises en surprises et de découvertes en découvertes. Pendant ma lecture, j’ai ressentis toute une palette de sentiments, de sensations, ce qui est un gros point positif pour moi. Je suis passé de la compassion à l’enthousiasme, de l’angoisse et la peur à la surprise. Le livre aborde différents sujets comme la vengeance mais aussi l’amour et la confiance. Tout est très diversifié ce qui rend le livre encore plus agréable à lire.

    En ce qui concerne les personnages, je me suis tout de suite attachée à Jérémy. D’abord par son destin puis grâce à ses ressentis et à son vécu. Une fois mort, il se rend compte qu’il n’a pas su profiter de la vie et se prend de grandes claques dans la figure car il voit bien qu’il aurait pu vivre autrement et qu’il s’est séparé de certaines personnes qui l’aimaient vraiment. Son sens des affaires lui a fait oublier l’importance de la vie et plutôt que de regretter le passé il décide d’aller de l’avant car il a l’occasion de vivre une nouvelle forme de vie. Son tempérament m’a beaucoup plu, il a un caractère déterminé et on sent dès le début qu’on a affaire à quelqu’un de bien.
    Allison est en réalité bien différente de lui, même si au début on pourrait croire qu’ils sont assez semblables. Cette pointe de pluralité de leurs caractères respectifs était un élément essentiel à mes yeux pour rendre le roman aussi vivant qu’il l’est. Son caractère est très intriguant et plus les pages avançaient, plus je me rapprochais d’elle. En apprenant à la connaitre, j’ai réussis à la comprendre, ce qui m’a beaucoup plu.
    En ce qui concerne les personnages secondaires, j’ai eu plus de mal à m’attacher à eux car par moments je m’en « éloignais ». Parfois j’étais en adéquation avec eux et d’autres fois non, j’éprouvais des doutes sur leur façon d’agir, sur leur véritable caractère. C’est assez peu commun et c’est la première fois que je ressens ça mais en réalité ça ne m’a pas dérangé car j’ai bien compris que c’était au profit de l’histoire et de l’intrigue.

    Grâce à tout ça, j’ai su m’intégrer à l’histoire et l’apprécier. J’ai particulièrement aimé le style de l’auteur qui rend l’histoire claire et fluide. La fin est très surprenante et inattendue, les derniers chapitres vont à cent à l’heure, l’action est renforcée et on arrive encore à faire des découvertes sur le monde des anges. C’est très agréable car du coup on ne se sent pas frustré puisque jusqu’au dernier moment on apprend de nouvelles choses qui, à mon avis, auront une importance capitale pour le second tome. Je vous le recommande, car pour moi ce fut un coup de cœur !


    Je remercie les éditions Robert Laffont ainsi que Julie de l'Agence LP-conseil pour m'avoir permis de découvrir la plume de Sophie Audouin-Mamikonian.

     

    La Couleur de l'Ame des Anges de Sophie Audouin-Mamikonian

     

    Page facebook du livre et son Site officiel

    La Couleur de l'Ame des Anges de Sophie Audouin-Mamikonian


    6 commentaires
  • La Trilogie de l'Empire Tome 1 de Raymond E. Feist et Janny Wurts

    La Trilogie de l'Empire Tome 1 de Raymond E. Feist et Janny Wurts

    Auteur : Raymond E. Feist et Janny Wurst
    Date de Parution : mai 2006
    Genre : Roman fantasy
    Nombre de Pages : 636

     

    La Trilogie de l'Empire Tome 1 de Raymond E. Feist et Janny Wurts


    C'est au moment où Mara, unique héritière du clan des Acoma, s'apprête à prononcer les mots qui la consacreront prêtresse pour le restant de ses jours, que Papéwaio, le plus fidèle des soldats du clan, interrompt la cérémonie pour lui annoncer la mort de son père et de son frère. Propulsée à la tête du clan, Mara doit regagner ses terres en urgence pour sauver sa maison de la ruine et de la honte. Car au Jeu du Conseil les ennemis des Acoma sont nombreux. Il faut reformer au plus vite l'armée décimée, pérenniser les liens commerciaux qui assurent au clan ses revenus et nouer des alliances politiques susceptibles de mettre en échec les plans des maisons rivales. À condition, bien sûr, de survivre aux assassins toujours plus nombreux qui viennent la traquer jusque dans son fief...

    La Trilogie de l'Empire Tome 1 de Raymond E. Feist et Janny Wurts

    « Fille de l’Empire » de Raymond E. Feist et Janny Wurst est le premier tome de « la trilogie de l’Empire ». On y rencontre Mara, fille du seigneur des Acoma qui a alors 17 ans. Elle a choisit une vie de prières et de méditation et s’apprête donc à devenir une prêtresse de Lashima. Mais son choix ne se réalisera jamais. En effet, son père et son frère étant mort à la guerre, son devoir est de leur succéder en tant que Dame des Acomas. Mais comment Mara va t’elle réussir à gouverner une grande maison alors que son éducation ne la destinait pas à ce rang et qu’elle s’attendait à dédier le restant de ses jours à la déesse Lashima …

    Dès le début de l’histoire, j’ai adoré le style d’écriture des auteurs. Les descriptions sont détaillées mais pas trop, ce qui nous permet de bien nous représenter les lieux sans que ça deviennent trop long. En fait, quand on lit ce livre, tout nous parait naturel. L’écriture est fluide et on ne voit pas les pages défiler. Malgré de longs chapitres (environ 40 pages chacun), je ne me suis jamais ennuyé et j’ai toujours eu l’impression d’être dans l’histoire. C’est vraiment un énorme point positif car le livre se lis donc très vite et de façon très naturelle.

    En ce qui concerne l’histoire à proprement parler, j’ai tout de suite accroché. Le fait que le destin de Mara change du tout au tout et surtout qu’elle se retrouve à une place qui ne lui était pas destinée. En effet, elle est la seule Dame d’une Maison puisque toutes les autres sont dirigées par des hommes. Cette différence est à la fois une force et une faiblesse pour elle. Une force car elle n’a pas la même vision que les autres seigneurs et une faiblesse car tous la sous-estiment, ce qui met dès le début de l’histoire l’honneur des Acoma en péril, puisque le domaine peut être attaqué à tout moment.

    Grâce à ce livre on découvre toute une culture, avec ses traditions et ses coutumes. J’ai vraiment beaucoup aimé le code d’honneur créé par les auteurs. On voit qu’il y a eu un gros travail de création en amont de ce livre de la part des auteurs. J’ai surtout aimé le Jeux du Conseil qui tient une place prépondérante dans l’histoire. J’ai vraiment tout apprécié dans ce monde, les lieux, les décors, l’action … Rien n’est laissé au hasard. Le gros point fort de ce livre de fantasy c’est qu’on croirait presque que le monde créé par les deux auteurs existe vraiment tellement tout nous parait très réel.

    En ce qui concerne les personnages, Mara est incontestablement ma préférée. C’est une femme qui n’hésite pas à prendre des risques pour l’honneur de son clan et pour venger son père et son frère de la trahison qui leur a donné la mort. Elle est très intelligente et c’est une fine stratège. Mais ça ne l’empêche pas d’avoir du cœur et d’être aimable avec ses fidèles serviteurs. Le caractère de Mara est très complexe et travaillé, on voit que les auteurs on prit le temps de créer cette femme au grand destin. En ce qui concerne les autres personnages, j’aime beaucoup Nacoya et sa sagesse. Elle apprécie sa Dame et lui voue un amour maternel tout au long du roman. Papéwaio et Keyoke sont aussi des personnages que j’apprécie beaucoup, pour leur fidélité envers Mara et leur sens du devoir. Ce sont des hommes braves et courageux qui ne manquent pas d’honorer leur clan.

    En bref c’est un roman qui m’a passionné, je l’ai trouvé très travaillé et complet. C’est très simple je ne lui ai trouvé aucun défaut. Avec cette trilogie, j’ai découvert un auteur de talent déjà renommé : Raymond E. Feist, dont je ne manquerais pas de lire d’autres œuvres. J’ai été transportée et émerveillée par cette histoire, celle du destin d’une femme. Je recommande donc ce livre à tous mais surtout à la gent féminine car vous ne pourrez qu’adorer cette lecture. En ce qui me concerne, j’ai vraiment hâte de me lancer dans les deux prochains tomes !

    Je voulais en dernier lieu remercier Ianesthan, ma correspondante littéraire pour m’avoir offert ce livre et m’avoir permis de faire cette superbe découverte.

    La Trilogie de l'Empire Tome 1 de Raymond E. Feist et Janny Wurts

     

     

     


    1 commentaire
  • Les Cités des Anciens : Dragons et serpents de Robin Hobb

    Les Cités des Anciens : Dragons et serpents de Robin Hobb

    Auteur : Robin Hobb
    Date de Parution :  Novembre 2011
    Genre : Roman Fantasy
    Nombre de Pages :318p


    Les cités des anciens 1 Dragons et serpents Dans le Désert des Pluies, les serpents géants se sont enfermés dans leurs cocons pour se transformer en dragons et assurer la pérennité de leur race. Mais, trop vieux, trop affaiblis, ils ne donnent que des créatures difformes, incapables de survivre sans l'aide des humains. Autour d'eux gravitent Thymara, jeune fille aux mains et aux pieds griffus, que ses parents n'auraient jamais dû laisser vivre ; Alise, tiraillée entre un époux qui la méprise et sa passion des dragons ; et Leftrin, capitaine de vivenef à l'honnêteté douteuse, qui tombe sur une bille de bois-sorcier et choisit de la vendre au plus offrant malgré l'interdiction formelle qui pèse sur ce genre de commerce.

     

    Les Cités des Anciens : Dragons et serpents de Robin Hobb

    « Dragons et Serpents » de Robin Hobb est le premier tome de la série « les cités des Anciens ».  L’histoire se déroule dans le Désert des Pluies, alors que l’espoir de voir naitre une nouvelle génération de dragons réapparait grâce à une alliance entre les Marchands et Tintaglia, dernier Dragon. Les serpents se rendent péniblement à Cassaric afin de finir leur cocon et de renaitre sous la forme de dragons. Mais au moment de leur éclosion, tout ne se passe pas comme prévu. Beaucoup d’entre eux meurent à peine sortit de leurs cocons, et les autres sont malformés, incapable de voler et de subvenir à leurs besoins.

    J’ai commencé le roman avec engouement car je voulais absolument découvrir Robin Hobb, depuis le temps que j’entendais parler de cette auteur célèbre pour ces séries fantasy. Etant une grande amatrice du genre, je voulais absolument la découvrir pour pouvoir forger mon avis personnel sur son talent.
    On commence notre lecture par un récapitulatif des différents personnages de l’histoire. Je trouve ce petit menu très utile car il nous laisse un avant goût de notre future lecture tout en nous facilitant la compréhension des premières pages. Viens ensuite le prologue, qui pose les bases de l’histoire du point du vue d’un serpent en plein voyage vers Cassaric. Ces quelques pages ont suffit à me faire adorer le style d’écriture de l’auteur ! Robin Hobb réussit à nous transmettre les émotions du serpents et à nous faire découvrir son monde avec une telle fluidité qu’on a l’impression d’être nous même un serpent et de connaitre parfaitement le monde auquel nous n’étions pas du tout familier avant le début de notre lecture. Un début très prometteur qui m’a tout de suite donné envie de continuer ma lecture pour découvrir ce nouveau monde en profondeur.
    La triple narration est un réel atout pour le roman, on peut ainsi apprendre à connaitre plusieurs personnages, leurs différentes vies mais aussi leurs points communs et le liens qui fait que leur destin est lié aux dragons. Je pourrais d’ailleurs dire qu’il s’agit d’une narration axé sur quatre personnages puisque nous vivons aussi l’histoire d’une dragonne : Sintara.
    Le passage d’une narration à une autre s’est toujours fait d’une manière très naturelle pour le lecteur ce qui renforce mon point du vue sur ce choix de l’auteur, qui enrichi et diversifie l’histoire qui se révèle être quatre en une. Un vrai régal !
    En ce qui concerne le monde créé par l’auteur, on ne peut pas dire que Le Désert des Pluies soit un environnement de contes de fée. La vie n’est pas facile pour les différents personnages que nous rencontrons. C’est un univers sombre que nous montre Robin Hobb mais qui n’est pas pour autant tragique car il y a toujours un espoir ou un évènement spécial qui fait qu’on espère que tout va changer.
    Les destins de Leftrin, Thymara, Sintara et Alise ne sont pas très heureux non plus ce qui renforce notre compassion à leur égard. Je me suis beaucoup attachée aux deux héroïnes car elles sont fortes et déterminées bien que la vie ne soit pas tendre avec elles. Leftrin m’a moins touchée et je pense que c’est parce que je fait partie de la gente féminine et que son histoire à été la moins exposée des quatre. C’est un marin déterminé et pas très honnête au premier abord mais j’espère apprendre à mieux le connaitre pendant les prochains tomes. En ce qui concerne les personnages secondaires, ils sont très différents les uns des autres, on voit que l’auteur à pris le temps de les travailler autant que les principaux ce qui est un point très positif pour moi. De nouveaux personnages apparaissent à la fin du roman et j’espère apprendre à les connaitre dans le second tome.
    La fin de l’histoire ne perd pas le rythme du reste du roman, comme je l’ai dit précédemment, de nouveaux personnages apparaissent ce qui nous laisse présager encore bien des aventures pour nos quatre personnages principaux. C’est à la fin que le lien qui les uni devient vraiment clair pour nous et nous laisse nous poser des questions pour la suite, que je n’ai qu’une hâte de lire !

    En conclusion, je ne peut que féliciter l’auteur pour son talent, elle nous plonge dans un monde inconnu avec une grande facilité et fluidité ce qui rend l’histoire passionnante. Je n’ai qu’un seul mot à dire pour résumer ce livre : il est mystérieux et ce grâce à ses personnages et son univers. Je le recommande à tous car vous ne pouvez que passez de bons moments en compagnie de ce livre ! Maintenant je peux le dire, c’est un Coup de Cœur pour moi !

    Merci au Forum Mort Sure et aux éditions J'ai Lu pour cette découverte littéraire.

    Les Cités des Anciens : Dragons et Serpents de Robin Hobb


    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique